Viviane Spanoghe

CDs

Alfred Schnittke: Cellosonaten Nr.1 & 2

...Insbesondere auch in der Improvisation für Cello solo kann die Cellistin mit engagiertem und kompetentem Spiel in die Klangwelt dieses singulären Charakters einführen. Der Pianist unterstützt sie, teilweise auf akzentsetzende Begleitbeiträge begrenzt, einfühlsam....

                                                                               
                            Uwe Krusch, Pizzicato, 2-11-2018
 

 

Read more...

Alfred Schnittke, Sonates

Eclectique, poly-stylistique, syncrétique, Alfred Schnittke (1934-1998) se profile aujourd’hui comme un compositeur majeur du XXe siècle, dont la musique forte et émouvante trouve en Viviane Spanoghe et Jan Michiels des interprètes de choix - moyens techniques impressionnants, intelligence du texte, expérience approfondie du répertoire classique comme de la création contemporaine. Les interprètes abordent ici deux sonates contrastées - l’une datant de 1978 et dédiée à Natalia Gutman, l’autre, de 1997 et dédiée à Mstislav Rostropovitch – en leur offrant une maîtrise et une inspiration captivantes. Le piano puissant et coloré de Michiels apportant le meilleur environnement aux sonorités pures et expressives de sa partenaire que l’on découvre aussi en solo dans trois épigrammes dédiés à des proches de l’auteur.

                                                                               
                                             Martine Dumont-Mergaey, Libre Belgique 26-9-2018
 

 

Read more...

Alfred Schnittke (1934-1998): rustpunt van muzikale diversiteit

..Spanoghe en Michiels slagen er in om op gecontroleerde maar allesbehalve geforceerde manier de veelzijdigheid van Schnittke als één groot geheel weer te geven, binnen een eigen stijl bestaande uit velen. De celloklanken zijn warm en niet hangerig zoals dat wel eens bij hedendaagse muziek wil gebeuren. De piano wil niet overheersen. Ze begrijpen mekaar.

                                                                               Knopskaya, www.cultuurpakt.be, 23-8-2018

 

Read more...

Enescu: Cellosonates op. 26 nr.1-2

...In 2003 verscheen dit programma op het Belgische label Talent, zoals de naam al aangeeft een etalage voor jong aanstormend talent. Inmiddels vormen Viviane Spanoghe en André de Groote een gevestigd duo dat zich al vaker op het label Et'cetera liet horen. De heruitgave lag niet alleen voor de hand, maar is ook volkomen gerechtvaardigd door de kwaliteit van de uitvoeringen. (more info ...)

© Siebe Riedstra, januari 2016 - opusklassiek.nl

J. Brahms, Concerti

Les amateurs du gros Brahms perdu dans les brumes du Nord ne seront probablement pas convaincus, mais ceux qui y apprécient l’élan, la transparence et le classicisme seront comblés. Trois femmes sont ici les maîtres d’oeuvre : avec tout d’abord la Japonaise Yuzuko Horigome, première lauréate du Reine Elisabeth 1980, toute d’élégance et d’engagement dans le concerto op. 77, avec des sonorités fines et brillantes, une justesse sans faille et une intarissable inspiration. On peut en dire autant de notre compatriote Viviane Spanoghe, sa partenaire dans le Double, op. 102, douceur et rondeur en sus, avec une belle entrée passionnée et un sens chambriste jamais pris en défaut. A la tête de l’excellente Philharmonie Tchèque, l’Américaine Joann Falletta emballe le tout avec des tempos alertes et un extraordinaire sens narratif.

MDM, La Libre Belgique, MERGEAY MARTINE - Publié le mardi 29 avril 2014

... this account of the Violin Concerto is animated and agreeable, and that of the Double Concerto quite compelling, one of the very finest.

Colin Anderson, Talent Records

Read more...

Lalo Celloconcerto Talent DOM381011

...Hormis Philippe Bianconi, les solistes ne sont guère connus en France. Ils sont pourtant d'un niveau exceptionnel...Viviane Spanoghe , disciple de Janos Starker, choisit de ne pas trop se mettre en avant. Orchestre et soliste se respectent mutuellement.

Jacques Bonnaure: CLASSICA 12/2014-01/2015

The D Minor Cello Concerto (1877) opens with a Lento section, mainly an extended cadenza for Ms. Spanoghe’s own suave instrument by Francesco Ruggeri from 1680. Two themes dominate the ensuing Allegro maestoso, one a fanfare, the other a nostalgic song. Some truly lovely dialogues between cello and Mr. Guidarini’s fine orchestra extend the emotional largesse of this sonata-form first movement.  (read more...)